Pierre Benoit
Pierre Benoit
Docteur en philosophie, il enseigne en Classe Préparatoires aux Grandes Écoles. Ses travaux l’ont conduit dans les domaines de la métaphysique, de l’anthropologie fondamentale, de la philosophie de la famille et de l’esthétique. Il est diacre dans le diocèse de Nice. Il a publié Le père en personne, Ed. de l’IPC et Les chrétiens et les musiques actuelles, Ed. des Béatitude.

Philosophie de la religion

Description du cours
[24h]

L’exigence de penser le religieux s’impose aujourd’hui plus que jamais. Alors que les relations entre raison et religion dans l’Histoire furent tour à tour fécondes et conflictuelles, la philosophie de la religion ne peut que témoigner de cette tension et montrer les impasses d’une prétention de l’une ou l’autre à la toute puissance en matière de vérité et de bien. Elle ne peut que promouvoir l’idée d’une « religion ouverte » (Bergson) en évitant l’écueil du relativisme. Toutefois, l’idée d’une religion définie comme ouverture à Dieu et aux hommes (mystique, spiritualité sans forme religieuse, fraternité universelle) ne peut pas sérieusement constituer une religion réelle, avec ses exigences d’incarnation dans la pâte humaine (transmission, lois, organisation, rites, etc.). C’est pourquoi l’idée historiquement vérifiable et spéculativement consistante de « Révélation » est celle d’une tradition où Dieu se révèle Lui-même à une communauté dans des formes culturelles constituant une « religion », de sorte que le spirituel authentique s’authentifierait seulement dans le cadre religieux. La relation de la vérité divine infinie aux formes religieuses finies qui la manifestent constitue alors l’objet fondamental et premier de la réflexion sur la vérité religieuse. 

Sachant par ailleurs qu’il existe une concurrence entre les religions quant à savoir « quelle est la religion la meilleure ? », la seconde question sera de préciser à quelles conditions les religions peuvent s’exprimer, vivre leur mission d’avoir à convaincre de leur vérité, tout en promouvant la paix et en s’enrichissant de la vérité à laquelle l’expérience de toute homme peut prétendre ? Quel rôle joue alors le politique dans cette interaction des religions et quelle relation doit-il avoir avec elles de sorte de ne pas les violenter à son tour en voulant s’assurer le monopole de l’institution du vrai et du bien ? C’est toute la question de la laïcité ouverte sur tous ses bords. 

Proposition de lectures

  • La religion, Textes choisis par M. Foessel, Collection « Corpus » 2000, GF. 
  • BRAGUE Rémi, Sur la religion, Flammarion, 2019 
  •  ROY Olivier, L’Europe est-elle chrétienne ?, Seuil, 2019.
  • FAROUKI Nayla, La foi et la raison. Histoire d’un malentendu, Flammarion, 1996. 
  • BERGSON Henri, Les deux sources de la morale et de la religion, Collection « Quadridge », PUF.